théorie drapeaux Irlande

Imaginez être capable de vivre n’importe où vous souhaitez vivre. Imaginez mettre en lieu sûr votre patrimoine et vos actifs. Imaginez avoir une vie privée préservée et vous libérer de toute contrainte fiscale… Un rêve ?  Peut-être pas ! Dans cet article, je vais évoquer la théorie des 5 drapeaux. C’est une idée que je connaissais depuis plusieurs années mais sans vraiment avoir approfondi le fond et la méthode. J’émettais de sérieuses réserves quant au sérieux de la chose. Mais…

En effet, beaucoup de théories sont très belles sur le papier et très belles à raconter, mais sur la mise en oeuvre réelle et sur le véritable bénéfice, c’est une autre histoire. J’avais la même méfiance concernant cette théorie des 5 drapeaux jusqu’au moment où j’ai rencontré un entrepreneur qui a appliqué facilement cette théorie et en retire une liberté totale – et surtout il s’est affranchi de toute contrainte fiscale.

Vous connaissez peut-être ma position sur ceux qui construisent d’abord pour optimiser leur fiscalité : C’est une mauvaise motivation car la création d’une entreprise ou d’une activité doit avant tout être guidée par de la création de valeur. L’optimisation fiscale légale vient ensuite mais ne doit pas être un but en soi.

Pour faire simple la Théorie des 5 Drapeaux c’est devenir un entrepreneur nomade. Cet entrepreneur est même allé jusqu’à obtenir un deuxième passeport. Il est l’exemple de cette théorie, mais je pense que c’est une exception.

Je vais vous expliquer pourquoi, mais déjà …

Qu’est-ce que la théorie des 5 drapeaux dans le détail ?

Certains l’appellent aussi la théorie du voyageur permanent parce qu’en fait cette théorie vous explique qu’il est possible de “diluer” ses domaines de vie et de ne pas avoir d’attaches, donc pouvoir voyager comme vous le souhaitez.

Prenons un exemple précis pour illustrer le propos.

Jean vit en France. Il y a fait ses études et son expérience professionnelle. Donc il vit, travaille et paye ses impôts en France… Jusque là tout est normal. Mais un jour il décide de changer radicalement sa vie. Il va réorganiser sa vie pour devenir un citoyen du monde.
Voici ce qu’il va faire :

1°) Passeport et non-résidence fiscale en France

Jean a un passeport français. Il reste français mais il va se déclarer fiscalement non-résident français au Centre des Impôts des non-résidents en France et cela avant son départ.
Ne plus être résident fiscal en France c’est ne pas :

  • Avoir son foyer en France, c’est à dire son époux/épouse et ses enfants, ou votre lieu de séjour en France.
  • Résider plus de 183 jours par an en métropole.
  • Exercer une activité professionnelle à titre principal en France métropolitaine.
  • Disposer de la majorité de ses centres d’intérêts économiques en France comme ces revenus commerciaux, non-commerciaux, immobilier,…

2°) Établir sa nouvelle résidence fiscale

Jean doit trouver un pays dans lequel il souhaite vivre. Ce pays sera fiscalement attractif pour les non-résidents, comme l’Irlande par exemple. Après il ne faut pas chercher à bronzer sur le bord d’une plage.

Comme je l’ai indiqué, il y a la règle des 183 jours. Il est possible de pousser la chose en vivant dans aucun pays 183 jours ou plus. Ainsi vous êtes en théorie résident fiscal nulle part – cela revient à définir votre pays d’origine comme résidence fiscale par défaut. Mais pourtant vous ne remplissez aucun critère cité ci-dessus… alors vous voyez le flou de la chose ? Et en même temps comment contrôler fiscalement une personne qui “dilue” ainsi sa vie et vit dans plusieurs pays ?

Mais attendez, ce n’est pas fini !

3°) Créer et domicilier son activité.

Le principe est simple : La théorie des 5 drapeaux suppose de planter les drapeaux de votre vie dans plusieurs pays. Le suivant est celui de votre activité professionnelle. Sur ce point il y a beaucoup de possibilités, mais je vais encore prendre l’exemple de l’Irlande que je connais bien.

En Irlande, l’Impôt sur les sociétés n’est que de 12.5 % sur le résultat de l’activité et les dividendes versés à un non-résident irlandais sont imposés à 0%. Il est vrai qu’il est possible de choisir un autre pays à Impôt sur les sociétés à 0%, mais je préfère payer un l’impôt raisonnable et être dans un pays qui n’est pas considéré comme un “paradis fiscal“. Car…

Il faut être malin,
mais ne pas faire le malin

Donc l’Irlande est génial pour domicilier son activité, car vous pouvez y domicilier votre activité sous le statut de Company Private Limited by Shares, une Limited (Ltd). C’est un statut qui vous permet facilement d’exercer une activité de :
– Conseil, coaching à distance
– Trading, négoce
– E-commerce
– Conception et vente de soft ou applications pour Iphone ou Smartphone par exemple
– Infogérance informatique, sécurité ou d’administration des ventes
– Gestion de droits d’auteur ou licence de marques
-…

Vous pouvez même créer une entreprise en Irlande sans jamais y mettre un pied. Si vous êtes intéressé par la création d’une société en Irlande, je vous conseille le site de Societe-France-Irlande.com.
Lorsque vous avez créé votre société en Irlande, vous pouvez la gérer à distance et développer votre activité.

4°) Créer, développer et protéger son épargne

Comme avec votre activité vu au point précédent, vous allez choisir un pays fiscalement attractif, bien-sûr différent du pays dans lequel vous avez domicilié votre activité. Dans cette destination, comme Hong Kong, Singapour ou d’autres, vous allez créer une société de gestion d’actifs pour y loger et faire fructifier vos rémunérations, plus-values et autres actifs hors immobilier.
Ce qui doit aussi guider le choix de la destination pour l’aspect financier sont des critères de :
– stabilité fiscale, politique et juridique
– existence d’établissements bancaires sérieux avec une présence et un réseau mondial

Considérez ce pays comme un refuge d’actif pour vos investissements, votre besoin en fond de roulement personnel ou comme un atout financier pour l’avenir, une réserve qui doit vous apporter sécurité et sérénité.

5°) Les terrains de jeu

Toujours dans des destinations attractives, vous allez créer dans autant de pays qu’il vous plaira, une activité économique, une vie (toujours moins de 183 jours).
Vous pouvez très bien avoir une activité de e-commerce en Irlande, une société d’infogérance informatique à l’île Maurice, une société de conseil international à Hong Kong,…

Cet entrepreneur que j’ai rencontré a créé plusieurs entreprises dans des pays différents – Cela lui a permit de créer un réseau international de négoce et de E-logistique. Son entreprise de e-commerce en Irlande qui vend partout en Europe a son fournisseur (lui-même) et son transitaire/logisticien/sourcing (lui-même). Il travaille en voyageant et voici le type de photo qu’il ose m’envoyer :
théorie drapeau Irlande

Vous comprenez pourquoi concernant la théorie des 5 drapeaux je suis passé d’une méfiance et d’un scepticisme à un certain intérêt ?

Par contre, je nuancerai mon propos par certains points qui peuvent vous ramener à la réalité :
– Si vous avez une famille, il est très compliqué et à mon avis peut souhaitable d’adopter cette démarche.
– Si vous avez peur de l’avion, continuer à prendre votre voiture ou le métro pour aller travailler.
– Si l’entrepreneuriat ne vous tente pas ou si vous n’avez aucune idée de création, alors attendez ou passez à autre chose.

De plus avant de vous lancer dans ce schéma il faut un certain budget de départ. Mais il est tout à fait possible, par exemple, de créer sa société en Irlande pour 300 euros (voir le détail).

Mais si :
– vous êtes créatif et entrepreneur
– vous avez envie de voyager
– vous avec envie d’être libre, avec un minimum de contrainte
– vous êtes mobile, sans attaches particulières
– vous avez envie de bien vivre
-…

Alors, tentez l’aventure !
Les cimetières sont pleins de personnes qui n’ont pas tenté et pris de risques.

franck brunet strago créer gagner
Franck de CREER-GAGNER
Pour les entrepreneurs aventuriers et passionnés
Abonnez-vous à la Chaîne Youtube
Rejoignez-nous sur Facebook et sur Linkedin