réseaux sociaux créer gagner

Vous avez peut-être une Page Facebook pour votre entreprise, votre commerce ou votre business ? Vous avez aussi probablement un compte Twitter et peut-être même un compte Instagram, Pinterest, Linkedin,… ? Et peut-être avez-vous entendu à maintes reprises qu’il fallait faire comme les gourous, les experts, les marketeurs, les blogueurs, ou les petites entreprises qui ont besoin d’être présent sur les réseaux sociaux ?
Mais face à tout cela avez-vous pris un peu de recul et vous êtes-vous demandé pourquoi ?

Pourquoi je passe du temps sur les réseaux sociaux, à partager du contenu avec mes “amis” sur Facebook par exemple ? Y a-t-il un réel intérêt à twitter ? Peut-être que oui, mais en me posant cette question, je fini par ne plus être aussi sûr de moi.

Bien sûr, il y a quelques entreprises qui profitent de comptes sociaux actifs et médiatiques, mais il y aura aussi beaucoup de temps et l’argent consacré à la gestion de ces médias sociaux pour aussi produire du déchet.

Considérez alors ceci :
– Cela pourrait être juste le bon moment pour repenser votre stratégie sur les réseaux sociaux.
– Dans les conseils que j’aborde avec mes clients, je tente de prendre un regard critique et objectif avec eux, du marketing au community management et nous examinons la valeur ajoutéé apportée à l’entreprise.
– Se poser réellement la question de la place des médias sociaux dans la stratégie de l’entreprise et l’éventuelle perte de temps pour votre business ?
– Ou porter son investissement ? Dans les médias sociaux ou ailleurs ?

Commençons par prendre un exemple pour illustrer le propos :
J’ai un ami, appelons-le Laurent, qui m’a en fait inspiré cet article. Il est animateur-coach-formateur en entreprise en Irlande.

Pour une animation de groupe, il facture environ 1000 € HT la journée sans compter les options et autres activités supplémentaires. Depuis que je le connais, son réseau l’a encouragé à passer plus de temps et a consacrer un budget sur Facebook et Twitter. Il fait face à une concurrence qui présente des pages Facebook avec deux fois plus de “J’aime”. Laurent veut tenir la corde dans cette compétition virtuelle.

Régulièrement, quelques-unes de ses connaissances lui demandent de réaliser sa page d’aider à améliorer le trafic et Laurent se laisse convaincre. Il propose d’exécuter lui-même la page pour ses amis.

Cette situation est fréquente,… trop fréquente !

Après deux semaines environ d’investissement personnel avec son “audience” via Facebook et Twitter, il commence à intéresser des personnes et à recevoir des messages manifestant un intérêt pour ses prestations.

Succès ? …Eh bien, non.

Quand ses “amis” ou “followers” qui lui envoient un message découvrent qu’une animation coûte minimum 1000 €, plutôt que 100 €, ils vont voir ailleurs.

Pourquoi ? En fait, le problème est qu’il a deux segments-cibles: les personnes qui ont vu ce qu’il propose, ils ne sont pas prêts à payer ces niveaux de prix, mais ce groupe est actif.
Le second groupe a également vu son offre, ils pourraient être intéressés, mais ils sont moins actifs voir pas du tout et ne prennent pas contact.
Pourquoi ? Parce que
 ce second groupe-cible sont des professionnels, mais les responsables des achats, les responsables RH ou de formation en entreprise ne tiennent pas compte des contenus sur Facebook pour trouver des prestataires.

Ceci nous ramène à la source du problème : Laurent est face à une concurrence qui se positionne principalement sur des prix bas. Il est face aussi à une concurrence qui développe une présence sur Facebook. Mais ces derniers sont sur les réseaux sociaux surtout par accointances personnelles.

La réponse qu’il peut apporter pour contrer ces deux segments de concurrent, est de pratiquer un service Premium avec des prix plus élevés pour mieux se différencier du premier groupe.

Concernant le second groupe, il n’y a pas vraiment de stratégie de réseau social à adopter puisque les décisionnaires et clients de Laurent ne prennent pas en compte les réseaux sociaux. Alors, pour Laurent et son activité, les médias sociaux sont une perte de temps. Il est préférable de focaliser son énergie et son temps sur le contenu de son offre et la relation avec ses clients qui seront de meilleurs prescripteurs qu’un “post” sur Facebook ou qu’un “Tweet”.

Regardons maintenant comment cet exemple s’applique à vous et à votre activité.

Pourquoi Utilisez-vous des Réseaux Sociaux ?

Pour valider le fait que les réseaux sociaux sont utiles pour votre activité, vous devez définir le pourquoi et l’objectif mesurable à atteindre.

Il y a beaucoup de bonnes raisons d’utiliser des réseaux sociaux, mais les principales sont :

  • Atteindre de nouveaux clients et de clients déjà en portefeuille – des partenaires.
  • Rester engagé auprès des nouveaux clients et de clients déjà en portefeuille – des partenaires.
  • Développer une synergie entre clients
  • Gagner l’adhésion d’une audience de clients ou de futurs clients.
  • Partager du contenu à valeur ajoutée.

Mais si c’est juste pour “collectionner” les “J’aime” et faire le “passe-plat” d’articles parce que vos concurrents le font, alors il s’agit de mauvaises raisons.

Sauteriez-vous d’un pont
juste parce que
vos concurrents l’ont fait ?

Asseyez-vous et prenez le temps de à penser au pourquoi de la chose. Un peu de recul est toujours bon. Si vous ne trouvez pas de raisons valables et objectives, alors ne gaspillez pas votre temps.

Même si vous avez une bonne raison, si vous en trouvez une, les apparences pourraient être circonvenues. Reprenons les trois catégories une à une et assurons-nous que vous vous retrouvez dans l’une d’elle pour vous investir dans des réseaux sociaux.

1. Atteindre de Nouveaux Clients

Atteindre de nouveaux clients est une bonne raison quelque soit la taille de l’entreprise, grande ou petite. Les clients sont toujours à l’écoute d’une bonne offre ou d’un service qui répond à leur besoin.

Bien qu’il soit vrai que les réseaux sociaux peuvent être une bonne façon d’atteindre de nouveaux clients potentiels, vous devez être sûrs d’atteindre la bonne cible.

Pensez à Laurent, beaucoup de personnes sont intéressés par ces services mais à des prix qu’il pratiquait il y a 10 ans. Alors quel intérêt pour lui de travailler cette cible ? Aucune – ce n’est pas rentable.

Si vous envisagez d’utiliser les réseaux sociaux pour atteindre de nouveaux clients, vous feriez mieux de vous assurer qu’ils sont là. Par exemple, si vous avez une entreprise de logiciels B2B, essayant de glaner les “J’aime” sur votre page Facebook d’entreprise, quel en est le bénéfice par rapport au temps passé. Evidemment, vous pouvez atteindre une audience et en retirer au final un chiffre d’affaires, mais à quel prix ? Et quelles ressources utilisées pour un résultat incertain ?

Pour Laurent, il trouve la plupart de ses clients par le bouche à oreille parce qu’ils sont les meilleurs prescripteurs de son activité. Sa clientèle est son meilleur réseau social car il est payé pour ses prestations et il communique son savoir-faire et la qualité de ses prestations en même temps. C’est plus rentable que de passer 1 heure tous les jours sur Facebook, Linkedin ou Pinterest.

Posez-vous les questions suivantes :
– Qui sont les personnes que je veux atteindre sur Facebook, Twitter, Pinterest, ou LinkedIn ?
– Comment faire pour l’atteindre efficacement ?
– Comment m’engager en cohérence avec l’identité de l’entreprise ?
– Est-ce que ma présence sur les réseaux sociaux apportent une quelconque valeur ?
– …
Si vous n’apportez pas de réponses incontestables et objectives à ces questions simples, vous gaspillez probablement votre temps et votre argent en poursuivant des clients sur les réseaux sociaux.

2. Être engagé auprès de mes clients

Les personnes a qui il est plus facile de vendre sont ceux à qui vous avez déjà vendu. Ce n’est pas une “Lapalissade” mais juste une idée pleine de bon sens qu’on oubli trop souvent.

Vous les avez convaincus déjà une fois avec votre proposition commerciale. Alors pour la seconde fois, vous aurez à confirmer la qualité de votre service et de vos produits. Des réseaux sociaux peuvent être une véritable bonne façon de rester engagé avec vos clients existants. Vous pouvez aussi partager la vision positive de vos clients à votre égard. Par contre un seul avis négatif peut anéantir 10 avis positifs. Donc réfléchissez bien aux conséquences si vous n’avez pas un service client ou une offre irréprochable.

Alors, toujours motivé pour aller sur les réseaux sociaux ?

Disons que vous êtes une petite entreprise et vous vendez des produits fait-main sur Etsy. Vos clients ne vont pas visiter votre “corner” sur ce site ni directement, ni tous les jours. Ils pourraient le faire, cependant, via votre page Facebook, puisqu’ils pourraient recevoir des notifications de publication par exemple.

Lorsque vous avez de nouveaux produits, vous pourriez le partager avec votre audience en estimant qu’ils pourraient aimer. Ainsi vous pouvez le partager sur votre page. Vous savez sûrement qu’ils sont quelque peu intéressés par ce que vous présentez car vous avez analysé les besoins de vos clients et donc de votre audience sur les réseaux sociaux.

Cette même stratégie peut se révéler valable pour beaucoup d’entreprises différentes. Les restaurants peuvent partager le dernier menu et les horaires d’ouverture. Les sites Web qui diffusent de l’information spécifique (comme Societe-France-Irlande) peuvent diffuser leurs derniers articles.

Cela ne doit pas vouloir dire que ceci est une stratégie à adopter obligatoirement.

Il est entièrement possible de rester engagé auprès de ses clients sans les réseaux sociaux si ce canal n’est pas adapté.

Si vous vendez un produit que les clients achètent normalement seulement une fois, comme une maison, alors être sur des réseaux sociaux pour eux ne va pas leur apporter grand chose, puisqu’après la transaction faite, en général, ils vous oublient. De même, si vous êtes dans une entreprise qui vend en B2B, la majeure partie de vos clients existant ne sera pas actif – ou pas dans un périmètre professionnel – sur les réseaux sociaux.

Posez-vous les questions suivantes :
– Est-ce que ma clientèle est captive via les réseaux sociaux ?
– Ai-je quelque chose à leur offrir ? Ou est-ce juste pour garder un contact avec eux ?
– Est-ce que la valeur créée est à la hauteur du temps passé ?

3. Fournir une assistance à mes clients

Il y a des entreprises qui ont les ressources internes pour affecter une ou plusieurs personnes à l’écoute des réseaux sociaux. Les réseaux sociaux sont parfois le seul média utilisé par certains clients lorsqu’ils ont un problème avec leur fournisseur. Il suffit de regarder les forums et les posts sur les fournisseurs d’accès web et téléphone.

Plutôt que d’appeler l’assistance client, certains iront manifester leurs plaintes sur les réseaux sociaux, alors dans ce cas, avoir quelqu’un qui surveille cela est un investissement justifié.

Et ensuite ?

Maintenant, vous devriez avoir une idée assez précise des raisons qui vous amènent ou qui vous dissuadent d’aller passer du temps sur les réseaux sociaux. Vous devriez savoir si cette démarche convient à votre entreprise, à votre activité. Si cela va vous aider à avoir de nouveaux clients ou à les garder.
Donc si vous considérez que c’est un investissement solide vous devrez ensuite définir la meilleure utilisation possible pour que
votre temps et votre argent dépensés soient un levier suffisant pour atteindre vos objectifs.

Conclusion

Même si les experts ou des gourous aiment dire que les réseaux sociaux sont ou ne sont pas un bon investissement, c’est avant tout une histoire de bon sens et de bonne connaissance de ses clients. Il n’est pas interdit de s’essayer au réseaux sociaux mais de là a y passer beaucoup de temps, il faut en avoir de très bonnes raisons.

Alors vous qui lisez cet article, je vous invite à le partager sur vos réseaux sociaux, parce que c’est aussi une bonne façon de diffuser l’information. Je vous remercie.

franck brunet strago créer gagner
Franck de CREER-GAGNER
Pour les entrepreneurs aventuriers et passionnés
Abonnez-vous à la Chaîne Youtube
Rejoignez-nous sur Facebook et sur Linkedin