Où trouver les idées géniales ?

478
trouver idée géniale créer gagner

La réponse à cette question est un peu comme un secret de magicien et pourtant les idées géniales peuvent se trouver tout autour de nous. Nous baignons dans la créativité, l’inventivité, le nouveau. Il faut juste savoir décrypter les signaux faibles et avoir un minimum de méthode. Lorsqu’on est un entrepreneur nous devons être en éveil permanent, déjà pour gérer son entreprise, mais aussi pour conserver ses avantages compétitifs.

Ce qui est sûr, c’est qu’elles ne viennent pratiquement jamais des Départements « Innovation » ou « R & D ». Ces départements savent traiter les idées géniales et les rendre applicables. Ils ont les méthodes. Ils savent chercher. Non pas que ce genre de structures est inutile, mais ce n’est pas suffisant. Et nous savons tous que les grandes idées sont venues de hasards et d’observations.

Pas sûr non plus que les idées émergent à la tête du Groupe. Il y a des exceptions, heureusement, mais souvent les top dirigeants et CEO ont épuisé leur créativité pour parvenir au sommet de leur boîte, et ne passent plus assez de temps à lire, à découvrir, où à expérimenter quoique ce soit de nouveau, frais, créatif. Et donc ils ne peuvent pas trouver tout seuls les idées qui vont changer les choses.

Bon, mais alors on les trouve comment ces idées ?

Les sources sont diverses. Et faciles à trouver.

Les nouvelles recrues

Les nouvelles recrues ont encore un regard frais sur l’organisation. Autant en profiter. Ainsi certaines entreprises organisent des rencontres entre celles-ci et les dirigeants, systématiquement, trois mois après leur arrivée. Ces entretiens ne sont pas destinés à évaluer les collaborateurs, mais au contraire à faire évaluer l’entreprise par les nouveaux collaborateurs. Cela devrait permettre de trouver des idées fraîches.

Les collaborateurs de la périphérie

Dans de nombreuses entreprises, être transféré dans un lointaine filiale, loin du siège et des grands chefs, est parfois considéré comme pas très bon pour la carrière. C’est pourtant là que l’on a des chances de trouver le plus d’idées innovantes. Au siège, c’est souvent le règne du statu-quo, les arbitrages prudents, les initiatives bien pesées avant d’être lancées.

Alors que dans les filiales, dans les unités moins au cœur du business, on peut plus facilement expérimenter, essayer, et si ça ne marche pas cela ne fera pas trop de bruit. Et si ça marche, on pourra déployer dans les autres unités. Mon interlocutrice en est persuadée ; elle me confie, avec un petit sourire malicieux qu’elle est en train de lancer une expérience sur un nouveau service client, qu’elle espère pouvoir ensuite pouvoir démultiplier dans le nouveau Groupe qu’elle vient de rejoindre.

Alors, pour expérimenter, le conseil est évident : allez dans les petites unités coir ce qu’il s’y passe.

Les travailleurs du terrain

Les exemples viennent de loin. C’est Toyota qui a fait économiser des millions de dollars en donnant un crayon à ses ouvriers d’écrire et de proposer des idées pour améliorer les produits et les processus.

Aller parler avec les ouvriers directement, ou mieux encore, faire le travail avec eux pendant quelques jours, voilà de quoi occuper utilement le temps des dirigeants et des managers pour trouver les nouvelles idées.

Les clients

Oui, forcément on pense aux clients. Mais on entend aussi ceux qui nous disent « si nous avions demandés aux clients leur besoin, nous n’aurions jamais inventé les walkmans chez Sony, ou l’Iphone chez Apple » ; pour eux les clients ne savent pas ce qu’ils veulent et c’est aux entreprises d’inventer. Oui, et non. Même si les inventions viennent des créatifs, les tests et la confrontation avec les clients, les vrais, apportent quand même des renseignements précieux pour améliorer le produit, ou le tuer. Trouvez le système pour récolter en permanence des commentaires des clients, et forcément de nouvelles idées vont surgir. Les outils sont nombreux aujourd’hui. Il faut juste s’y mettre.

Les entreprises des autres secteurs

La plupart des idées nouvelles ne sont pas des idées nouvelles. Ce sont des idées que certains dirigeants, certaines entreprises, ont testé, et qui sont reprises, transformées, ailleurs. Les consultants connaissent bien ça. Et les dirigeants malins aussi. J’ai entendu Guillaume Pepy, président de la SNCF, dire qu’il trouvait des inspirations pour transformer la SNCF dans les démarches d’Isabelle Kocher, championne de la transition énergétique chez Engie, qui apporte « une vision à dix ou vingt ans, parfois incomprise au début parce qu’elle ne fait pas forcément gagner de l’argent tout de suite, mais nécessaire pour s’adapter à son temps ».

C’est comme ça que les entreprises de Distribution vont aller regarder les compagnies aériennes, ou l’inverse.

Une fois que l’on sait où aller chercher les idées, il faut aussi avoir la bonne attitude.

Quelques trucs simples :

La quantité avant la qualité

Plus on a d’idées, mieux c’est. On trie après. Parfois une petite idée surgie tout d’un coup va transformer la vision et créer de grandes choses.

N’en perdre aucune

Certains se promènent toujours avec un carnet de notes dans la poche pour noter tout ce qui leur vient au jour le jour. Et remettent tout ça au propre dans l’ordinateur de temps en temps. D’autres ont un système de collecte d’idées dans l’entreprise (la boîte à idées virtuelle). Peu importe le système, le tout est d’en prendre l’habitude.

Sortir de sa zone de confort

Pour cela, il faut aller là où on n’a pas l’habitude d’aller. Pour cela il faut lire les magazines que l’on ne lit jamais ; si on aime les essais, lire des romans ; etc…Prendre l’habitude de ne pas avoir trop d’habitudes…

Voyager

Oui, les voyages forment la jeunesse, et pas que. Voyager pour voir d’autres personnes, d’autres lieux. Et si on ne peut pas toujours voyager, on peut lire les guides et les magazines de voyages, comme si on y allait. Et voir les films aussi. On peut aussi fréquenter les restaurants étrangers, asiatiques, exotiques, n’importe. Un bon repas mexicain fait un peu déjà voyager au Mexique.

S’inspirer des rencontres et des autres

Faites-vous une liste des personnes qui vous inspirent, vous guident, attirent votre respect ou votre admiration. Avec le temps, on apprend à faire grandir cette liste. Et à y inclure des personnes que l’on ne connaît pas, mais que l’on aimerait connaître, et que l’on va chercher à rencontrer.

Rencontrez ces personnes régulièrement, juste pour une conversation. Cela commence toujours pareil : « Quoi de neuf ? « . Et après, on écoute. A force d’essayer et de pratiquer, on apprend des tas de choses, et les idées vont jaillir.

Suivre des cours

Pour avoir des idées nouvelles, rien de mieux que d’apprendre, comme un élève. Les cours, les MOOC, les conférences. Être en état d’apprendre, écouter, voilà de quoi encore se mettre en condition pour les idées nouvelles. Qu’apprenez-vous-en ce moment ?

Mais le plus important pour trouver l’idée géniale, pour entreprendre, est d’être passionné et d’avoir le désir de faire. C’est le début de la ficelle que tout le monde est capable de tirer.

Et vous, quelle est la ficelle que vous allez tirer pour trouver vos idées géniales ?

 

franck brunet strago créer gagner
Franck de CREER-GAGNER
Pour les entrepreneurs aventuriers et passionnés
Abonnez-vous à la Chaîne Youtube
Rejoignez-nous sur Facebook et sur Linkedin