L’Intrapreneuriat chez EDF

306
intrapreneuriat EDF créer gagner

Quel intérêt, pour un grand groupe comme EDF, de travailler en étroite collaboration avec des startups ? Cela a-t-il de véritables retombées en interne, auprès des équipes ? C’est sous la forme d’intrapreneuriat que la créativité s’exprime. Une belle façon d’entreprendre souvent ignorée : Retour d’expérience avec le Groupe EDF, à l’origine du concours EDF Pulse. 

Acquisitions, incubation, concours… Depuis quelques années, les grands groupes, quel que soit leur secteur, se rapprochent des startups afin de se maintenir dans la course à la transformation numérique. Si les résultats sont aujourd’hui palpables dans bien des entreprises, notamment au niveau de l’innovation et des pôles qui y sont dédiés, qu’en est-il du reste des équipes internes ? Ce souffle qu’insufflent les jeunes pousses dans le groupe est-il bien accueilli, à tous les niveaux et dans tous les secteurs du groupe ?

Lancés par EDF en 2013, les Prix EDF Pulse s’adressent aux jeunes entreprises européennes. Ce concours, qui permet chaque année de récompenser les startups les plus innovantes au service de l’habitat, de la ville, de la santé ou de l’entreprise de demain, a d’une part donné l’opportunité au groupe de travailler en étroite collaboration avec plusieurs jeunes pousses, mais également de faire prendre conscience à ses collaborateurs de l’importance croissante et de l’agilité de tout cet écosystème qui les entoure.

Pendant les Prix EDF Pulse, des experts internes issus de diverses directions ont ainsi été missionnés pour participer aux différents comités de sélection, tandis que les salariés étaient invités à participer et à voter pour choisir les meilleurs projets. Au total, ce sont près de 10% des collaborateurs du groupe qui ont donné leur avis sur les produits et participé aux votes, pour élire les lauréats chaque année.

Une implication qui a permis à chacun de comprendre toute la diversité, l’engagement, la motivation et le mode de fonctionnement des startups, mais qui a également poussé plusieurs collaborateurs à faire part au groupe de leur intention de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, soit de leur côté, soit via des dispositifs favorisant l’intraprenariat comme l’incubateur interne d’EDF la chocolaterie ou l’opération Altern’up.

“ On les compte encore sur les doigts d’une main mais c’est clairement une logique d’accélération dans le groupe. Je pense que d’ici quelques mois on aura développé des dispositifs d’accompagnement complets et adaptés à ces demandes “

Olaf Maxant, adjoint au délégué Open Innovation, groupe EDF

Un dispositif également accompagné, depuis trois ans, d’un Prix EDF Pulse interne qui récompense les meilleures solutions développées par les salariés à destination des métiers ou des clients du groupe. L’occasion pour chaque collaborateur de mettre en avant leurs propres innovations, mais également de participer à la dynamique des Prix externes, qui se font conjointement.

Un succès pour le groupe, puisque 11 des 28 équipes finalistes ont été récompensées en 2016, dans 7 grandes catégories. Plusieurs projets internes primés les deux années précédentes ont réussi à maintenir un cap positif dans leur développement, à l’image de l’application e.quilibre, qui permet aujourd’hui à 1,3 million de clients EDF de comprendre leur consommation pour mieux la réduire, ou du projet Triton, une solution de défloutage des images subaquatiques, désormais déployée en France et en Angleterre.

“ Ce qui nous importe, c’est de repérer les gens qui sont motivés, qui ont envie de le faire, et c’est cette qualité qu’on recherche avant tout. S’il n’y a ni motivation, ni envie, ça ne sert à rien “

Olaf Maxant

Les métiers du groupe se sont, de leur côté, organisés pour travailler avec les startups. Une manière de faire qui, si elle compte encore quelques réfractaires, est dans sa globalité bien entrée dans les mœurs, à tel point que le groupe a par exemple organisé, au sein des processus achats, un dispositif pour faciliter son mode de collaboration avec les jeunes pousses.

“ Que ce soit le concours EDF Pulse ou les activités qu’il y a au sein des équipes open innovation du groupe, ça a permis de changer la vision du Groupe EDF de façon assez opérationnelle “

Olaf Maxant

En somme, les Prix EDF Pulse ont changé beaucoup de choses, en quatre ans, dans la culture interne du groupe, mais aussi dans son management et dans ses process internes. Aujourd’hui, EDF continue d’accompagner ses collaborateurs désireux de se lancer dans l’entrepreneuriat. Un changement d’état d’esprit qui, s’il est positif, doit encore être insufflé dans l’ensemble du groupe.
franck brunet strago créer gagner
Franck de CREER-GAGNER
Pour les entrepreneurs aventuriers et passionnés
Abonnez-vous à la Chaîne Youtube
Rejoignez-nous sur Facebook et sur Linkedin