Entreprendre, c’est résister !

555

entreprendre-resister-700-400Stéphane HESSEL appelait « les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l’héritage de la Résistance et ses idéaux ». Il nous invitait à prendre le relais : « indignez­-vous ! ». Pour lui, chacun doit trouver son motif d’indignation pour faire avancer les choses, préserver la paix et la démocratie.

Malgré les sentiments qui m’animent, je ne vais pas dérouler ici un discours d’indignation face aux événements récents, car c’est une démarche personnelle qui n’a pas sa place ici et d’autres savent le faire mieux que moi.
C’est à travers ce que je connais le mieux, l’entrepreneuriat, que je souhaite transmettre une impulsion qui rejoint l’élan dont nous avons tous besoin aujourd’hui.
Mais au-delà de la beauté du geste, j’ai plus que jamais envie de partager les raisons de mon engagement. Je retrouve dans l’acte d’entreprendre tous les ingrédients d’une réponse adaptée aux maux que nous connaissons.

Entreprendre, c’est créer

Pour contrebalancer la destruction perpétuelle de ce qui nous entoure, la démarche entrepreneuriale a pour essence la création de valeur, de richesse, de culture, d’organisation… Mais le plus important à mes yeux, entreprendre permet de créer du sens et il est difficile de créer une entreprise sans donner du sens à la démarche.
Lorsqu’un individu veut créer une entreprise, à travers son business plan, son plan d’affaires pour certains, il doit exprimer sa vision. Il doit être solide pour ce qui justifie sa démarche. La seule volonté de s’enrichir ne suffit pas. Les raisons doivent répondre à des convictions et des croyances personnelles plus profondes. Aux-Etats-Unis, souvent les créateurs veulent changer le monde. C’est un bon début !

Entreprendre, c’est proclamer sa liberté

Entreprendre c’est se donner la liberté d’orienter sa vie comme on le rêve. Pour certains, c’est le moyen de créer une entreprise sociale, pour d’autres c’est, plus individuellement, l’occasion de voyager, de se centrer sur sa passion, de ne pas se soumettre à ce qui ne nous correspond pas, ne pas se soumettre à des schémas mentaux contre-nature et contre-productifs.
Entreprendre, c’est avoir la liberté de choisir ceux que l’on veut rencontrer, avec qui avoir le plaisir de travailler.

Entreprendre, c’est donner du positif

Ce qui porte un entrepreneur, c’est avant tout une envie de créer, de développer, de générer de la valeur. Pas seulement en terme de résultat financier, mais dans ce que l’entreprise peux apporter, à quoi va-t-elle répondre ? A quel besoin ?
Cette démarche est profondément positive car elle s’appuie aussi sur la mise en musique des volontés, des ressources, d’un regard vers l’avenir. Créer son entreprise c’est imaginer le meilleur pour dans 3 ans, 5 ans, 10 ans.
L’entrepreneuriat, c’est aussi donner aux autres les raisons de créer. C’est véhiculer cette volonté d’entreprendre. C’est montrer qu’il est possible de le faire. C’est donner l’impulsion.
J’ai toujours été fasciné par l’émulation que j’éprouvais à écouter un entrepreneur à succès. Je me sentais galvanisé et rempli d’une émotion positive à créer et suivre l’exemple.

Entreprendre, c’est créer du lien

Entreprendre c’est aller vers l’autre, chercher le contact, comprendre le besoin à satisfaire. Une entreprise ne peut être créée et se développer en vase clos. Elle a besoin des autres. Elle veut se rendre utile et désirable aux autres. Pour cela elle doit créer du lien, de l’empathie, de l’écoute. Elle doit être présente sur les réseaux sociaux, provoquer un effet fédérateur et d’appartenance à sa marque, son produit, ou son service.
Créer son entreprise c’est rencontrer pour convaincre et partager. Un entrepreneur peut saisir cette opportunité pour aller vers ceux qui inspirent cet élan de création et de réussite.  Il peut donner à son tour cet élan à ceux qui hésitent ou craignent de se lancer.
Aujourd’hui, je prends plaisir à transmettre aux autres l’envie d’entreprendre, quel que soit l’âge, le sexe et les motivations. Je me dois aujourd’hui de partager et transmettre mon expérience d’entrepreneur pour faire gagner du temps à ceux qui s’engagent dans cette voie comme je l’ai fait il y a maintenant 8 ans. C’est aussi par ce lien que je souhaite faire éviter, aux entrepreneurs naissants, les erreurs que j’ai pu commettre.

Entreprendre, c’est être fier

Ce chemin de création d’entreprise fait appel à ce que nous avons de plus profond : Nos ressources personnelles, nos envies, nos convictions. Entreprendre c’est donner beaucoup de soi et de sa personnalité. Entreprendre est une façon saine de se prendre en main, d’être acteur de son avenir. Je trouve la force de ne pas m’apitoyer sur mon sort, d’être actif et en mouvement.
Entreprendre, c’est montrer que nous avons envie de faire bouger les lignes. De plus, pour le meilleur et pour le pire, lorsque j’entreprends je suis responsable de mes actes.
Tous les jours, je suis fier de mes choix, fier d’en assumer les mauvais. Par cette attitude, je partage une saine fierté auprès des personnes qui me sont chères.

Entreprendre c’est porter des valeurs

Oui, il faut avoir un certain courage pour entreprendre. Il faut savoir prendre du recul, ne pas avoir peur de travailler, être énergique, communicatif, persévérant, créatif… Être entrepreneur, c’est être le vecteur de valeurs qui font le bien à notre société.

Je terminerai toujours et simplement avec Stéphane HESSEL :
À ceux et celles qui feront le XXI e siècle, nous disons avec notre affection :  « CRÉER, C’EST RÉSISTER.  RÉSISTER, C’EST CRÉER. »

Donc faites acte de résistance, Entreprenez !

Franck de Créer-Gagner
www.creer-gagner.com