Devenez un leader bienheureux

563
leader bienheureux

A votre avis, qu’est-ce qu’un bon leader ? Est-ce celui qui met l’accent sur ses forces et sur ses compétences dans son environnement professionnel ? Est-ce celui qui peut faire preuve de chaleur humaine et montrer de la force dans toutes sortes de situations ? Ou est-ce celui qui impose ses idées en faisant semblant d’écouter ? Ou encore, est-ce celui qui règne en despote éclairé ?

Être aimé ou être craint, voilà déjà ce qui hantait Machiavel il y a environ 500 ans. Si, selon lui, l’idéal était d’être l’un et l’autre, il suggérait pourtant d’un leader, devant la difficulté de faire coexister ces deux états, qu’il était plus sûr d’être craint.
Dans notre monde d’aujourd’hui, pas moins complexe et où la compétition est acharnée – rien n’en déplaise à l’auteur du « Prince », le fameux traité politique sur l’art de gouverner – la meilleure manière de développer son influence est d’associer chaleur et force. Il est donc fondamental de créer du lien avec les individus avant d’essayer de les diriger. C’est un piège pour un nouvel entrepreneur qui n’a pas forcement l’expérience de ce genre de situation : Il va soit être despote dès le début car il a en plus sur les épaules une pression importante, soit être trop à l’écoute sans montrer le mordant qu’une équipe recherche et il se laissera rapidement déborder.

Dans tous les cas c’est la chaleur que vous dégagerez qui catalysera la force indispensable pour mener vos équipes.Vous ferez alors partie de ce que certains psychologues des organisations appellent : des « guerriers-leader-bienheureux ». Ces leader sont capables de convaincre leur troupes de relever tous les défis qui se présentent à elles.

Bien-sûr, dans une entreprise, tout le monde ne peut être superformant. Exhorter les salariés à se montrer sous leurs meilleur jour n’est d’ailleurs pas forcément une pratique managériale recommandée. Paradoxalement, les faiblesses constituent un réservoir insoupçonné de richesse humaine et peuvent se transformer en avantages compétitifs. C’est ce qui ressort du fonctionnement des organisations délibérément développementales : des entreprises du troisième type où l’on tire le meilleur des personnes pour ce qu’ils sont réellement et pas pour ce qu’ils font semblant d’être.

C’est finalement une double leçon réjouissante : La chaleur et les faiblesses humaines seraient donc les moteurs d’un succès durable.

Alors quel entrepreneur, dirigeant ou cadre êtes-vous ?

franck brunet
Franck de CREER-GAGNER
Pour les entrepreneurs aventuriers et passionnés
www.creer-gagner.com | contact@creer-gagner.com
Abonnez-vous à la Chaîne Youtube
Rejoignez-nous sur Facebook et sur Linkedin

A lire aussi :
– Comment trouver le bonheur au travail ?
– La réussite, c’est quoi pour vous ?
La créativité pour vendre plus
Comment une entreprise peut bénéficier de Pokémon Go
– Prenez 5 minutes pour réussir
– 12 façons créatives d’utiliser Snapchat pour son entreprise
– Êtes-vous prêt à être indépendant ?
– Vous aussi vous avez peur de la 4ème révolution ?
– Comment avoir l’esprit d’entreprendre ?
– L’entrepreneuriat en France