4 actions avant d’être entrepreneur

444
entrepreneur

Peu de temps après être devenu entrepreneur en 2008, je faisais part à un ami de mes objectifs de vie et passions professionnelles. Mon émulation était communicative. Mais en discutant d’entrepreneuriat avec lui il me demandait : «Pourquoi ne l’as-tu pas fais avant ? « . Je vous avoue que cette question mis soudain un coup d’arrêt à mon excitation ?
La réponse simple que j’ai formulé rapidement était que j’avais d’abord besoin de développer des contacts, d’établir des relations, et bien sûr, acquérir de l’expérience.

J’eu effectivement beaucoup à apprendre sur l’entrepreneuriat avant de devenir entrepreneur, mais comme je pensais davantage à la question de cet ami, je me suis aperçu qu’il y avait beaucoup d’autres facteurs qui ont contribué à prendre le temps de me préparer pour cette aventure, avant de me lancer.

De cet apprentissage préalable pour devenir entrepreneur, j’ai retenu 4 grands principes, bien-sûr non exhaustifs. Je souhaite les partager avec vous.

1. Recherchez l’apprentissage utile

Lorsque vous êtes face à une difficulté ou à une « traversée du désert », vous avez tendance à rester statique ou à abandonner. Pensez à regarder à l’extérieur pour acquérir des connaissances ou de l’expérience qui vous permettrons de faire plus et mieux. Être entrepreneur, ça se prépare et surtout dans le « savoir faire ». Car au-delà de votre passion et de l’énergie que vous pouvez y mettre, les compétences acquises feront la différence, elles vous feront gagner du temps.

Au plus fort de la crise financière, j’avais un excellent travail dans une grosse structure de vente à distance bien connue. J’ai pu y acquérir une expérience précieuse, mais après quelques années, je m’ennuyais terriblement et je voulais de nouveaux défis. Mais, les possibilités d’évolution réellement intéressantes étaient rares, et j’étais en train d’apprendre beaucoup de choses sur le marketing et le e-commerce, donc je pensais que ce serait une bonne idée de rester encore un temps.
Pour satisfaire mon envie d’être entrepreneur et pour calmer ma frustration, j’ai commencé à préparer mon avenir mais entre être bon en tant que salarié et être un bon entrepreneur, il y a une importante différence. J’ai donc commencé à lister mes besoins en formation. J’ai ensuite cherché des formations à distance et j’ai pu tenir mon activité de salarié grâce à cette motivation que m’apportaient les formations. Je cherchais aussi dans mon entreprise les futurs appuis et les ressources qui me semblaient utiles.
Lorsque j’ai quitté l’entreprise, j’étais prêt et j’ai pu entreprendre très vite.

Donc n’attendez pas d’être confronté à vos manques de compétences, apprenez, cherchez à vous former tout le temps. Repérer les MOOCs, les vidéos, les conférences, inspirez vous d’entrepreneurs et imprégnez-vous. Par contre, identifiez bien vos besoins pour ne pas perdre de temps à acquérir des compétences inutiles.

Concentrez-vous sur les 20%
des compétences qui vont produire 80% des effets positifs.

Chaque individu a des besoins différents, mais soyez bons sur la gestion d’une entreprise. Ne mettez pas tout sur votre expert-comptable car c’est bien vous le responsable de votre projet les erreurs c’est vous, entrepreneur, qui les assumez – je parle d’expérience.

2. Constituez-vous une trésorerie

Le démarrage d’une entreprise demande toujours un investissement, un besoin en fond de roulement ou un besoin de rémunération dès le début de l’exercice. Comme pour l’achat d’une maison ou si vous voulez passer des vacances de rêve, il est une bonne idée de mettre en place un budget basé sur un prévisionnel sérieux et réaliste.
J’ai récemment assisté à un événement pour les entrepreneurs et les propriétaires de petites entreprises. Nous étions tous autour d’une table ronde destinée à faciliter la mise en réseau ainsi que le mentorat et le soutien. Étonnamment, beaucoup d’étudiants étaient à l’événement si bien que les entrepreneurs déjà établis ont fini par offrir des conseils aux étudiants.
Bien que l’encouragement est certainement utile afin d’inciter les jeunes à entreprendre, les entrepreneurs qui étaient à cette table ont donné des conseils irresponsables : «Just do it», «Ne pas attendre,» et «Si vous voulez le faire, ne pas hésiter! « . L’insistance et la répétition avec laquelle ce message a été livré était écrasante.
Il n’y a pas 36 façons d’être un bon entrepreneur. Parfois, vous devez agir rapidement, mais pour beaucoup d’entre nous, la patience est une vertu. La bonne préparation fera la différence et augmentera vos chances de réussite pour le lancement. Alors bien-sûr, attendre ne veut pas dire laisser passer sa chance.

Donc, la constitution d’un budget de départ adapté à vos besoins correctement identifiés, vous permettra d’entreprendre. Faites-vous une faveur, soyez patient et économisez suffisamment de trésorerie pour que vous puissiez vivre confortablement pendant au moins quatre à six mois. Lorsque vous aurez la pression en phase d’amorçage de votre entreprise, vous vous éviterez la pression inutile du besoin de rémunération pour payer vos factures personnelles.

3. Vivez toutes vos expériences comme des occasions d’apprendre

Tous les emplois peuvent être utiles pour apprendre les pratiques de gestion d’une entreprise. Je vous assure, par exemple, qu’être employé chez MacDonald vous apprend déjà à respecter des règles, vous apprend la vie et quelques rudiments de management – en tout cas un aspect du management qu’il est intéressant de voir au moins une fois.

Pour chaque expérience, demandez-vous, dans quelles circonstances vous vous êtes senti satisfait, respecté, défié, et motivé ? Qu’est-ce qui a réveillé chez vous une flamme qui vous pousse à être un entrepreneur.
Quand j’étais jeune j’ai passé quelques étés à travailler au bar d’un golf plutôt « hype ». Un jour, après avoir fait ma caisse en fin de journée, je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas le compte. Une erreur d’encaissement était sûrement à l’origine de cela. Après plusieurs vérifications je l’ai dit tout de suite à la propriétaire et sa réponse m’a surpris. Elle aurait pu montrer son mécontentement et me licencier, elle aurait pu prendre la différence sur mon chèque de paie, mais elle a été compréhensive et m’a donné le bénéfice du doute.
Son empathie m’a laissé une impression durable, pas seulement à cause de son comportement, mais aussi par le retour que j’ai eu en réponse : Je me suis senti beaucoup plus motivés pour être à l’heure, garder le bar bien rangé et propre, et mieux servir les clients. Je me sentais plus investi dans l’entreprise grâce à la confiance que la propriétaire m’avait témoigné. Mon investissement supplémentaire à largement rattrapé cette erreur de quelques euros (francs à l’époque).
Je suis allé tenir d’autres postes à niveaux d’exigence différents avec des styles de gestion variés, des business model, et des cultures d’entreprise. A chaque fois je me suis nourri de ces différences et j’ai été en mesure de prendre consciences des facteurs qui motivent les individus, les équipes et qui les aident à grandir. Pour une petite entreprise qui a des employés, la façon dont vos employés se sentent est important pour une plus grande productivité et un faible turn-over. Gardez des expériences de travail antérieures comme cela à l’esprit lorsque vous construisez votre entreprise.

4. Construisez votre réseau

Les experts et les études innombrables sur l’entrepreneuriat soulignent l’importance de la construction d’un réseau, et je suis certainement bien placé pour vous confirmer cela. D’ailleurs il ne se passe pas un jour sans lire un article sur le sujet. Chaque fois que vous changez d’emploi, restez en contact avec les anciennes personnes de l’entreprises car elles pourront devenir un prescripteur, un fournisseur, un partenaire, un client. Ces personnes peuvent être des ressources énormes pour obtenir des conseils, de nouvelles références d’affaires, et le soutien pour votre projet d’entreprendre.

Votre chemin vers l’entrepreneuriat

Entreprendre est d’abord un chemin, mais tout le monde le vit différemment et les 4 conseils, que je viens de vous exposer, ne s’appliquent certainement pas à tous. Pour beaucoup d’entre nous, les idées peuvent prendre le temps de germer et de grandir, mais soyez patient et proactif à la fois.
Le démarrage de votre entreprise sera finalement le résultat d’une équation plus complexe que ces premières actions, mais ce sera pour vous une évidence. Et lorsque l’occasion d’entreprendre se présentera, alors foncez !

Mais vous, quelles sont les autres actions que vous mettez en place pour entreprendre ?

franck brunet
Franck de CREER-GAGNER
Pour les entrepreneurs aventuriers et passionnés
www.creer-gagner.com | contact@creer-gagner.com
Abonnez-vous à la Chaîne Youtube
Rejoignez-nous sur Facebook et sur Linkedin

A lire aussi :
Comment une entreprise peut bénéficier de Pokémon Go
– Prenez 5 minutes pour réussir
– 12 façons créatives d’utiliser Snapchat pour son entreprise
– Êtes-vous prêt à être indépendant ?
– Vous aussi vous avez peur de la 4ème révolution ?
– Comment avoir l’esprit d’entreprendre ?
– L’entrepreneuriat en France